Une nouvelle étude sur les Avatars questionne l’influence des clones virtuels

Une nouvelle étude sur les Avatars questionne l’influence des clones virtuels

1 views
0

Photo by Coral Lacey, CC BY 2.0

L’expérience du jeu au cours de la dernière décennie a énormément évolué et les avatars personnalisés par les joueurs, ou les clones virtuels, deviennent de plus en plus réalistes chaque jour. Des analyses antérieures ont, par exemple, montré que les femmes préféraient les avatars qui ne leur ressemblent pas. Mais vous êtes-vous jamais demandé si l’aspect de votre Avatar influençait en bien ou en mal votre jeu et vos décisions ?

Une nouvelle étude de l’USC Institute for Creative Technologies et de l’Université de l’Illinois a elle réfléchi aux différences dans la façon de jouer et aux effets négatifs sur la performance et l’implication d’un joueur selon que son avatar est « photo-réaliste » ou non. Cette étude est la dernière à examiner les avantages de l’utilisation d’avatars clones dans des expériences virtuelles. Elle s’appuie principalement sur une étude du scientifique Gale Lucas, associé de recherche senior pour l’USC Institute for Creative Technologies, qui analyse la performance des joueurs et leur implication subjective dans un jeu de labyrinthes photo-réalistes. Il a constaté que les joueurs masculins se sentaient plus connectés et engagés lorsqu’ils naviguaient dans le jeu avec un avatar photo-réaliste auto-similaire, comparé à un avatar photo-réaliste qui ressemblait à un étranger. 

Le scientifique a ensuite voulu confirmer que cette connexion issue des avatars auto-similaires étaient dus au fait qu’ils ressemblaient au joueur lui-même, et pas seulement qu’ils généraient du lien parce qu’ils étaient familiers. Pour aider les chercheurs et les concepteurs de jeux à évaluer les compromis coûts-bénéfices des avatars auto-similaires, Lucas et ses compères scientifiques ont mené une expérience en invitant des amis du laboratoire de l’USC Institute of Creative Technologies. Shapiro, un assistant de recherche de l’USC Viterbi en informatique, est l’un des pionniers de la capture rapide d’avatars, la « fast avatar capture » qui crée un double photo-réaliste 3D en seulement 20 minutes. Un des amis a été chargé de jouer à un jeu de recherche et de sauvetage avec son propre avatar, et une autre personne a joué au jeu avec l’avatar de son ami.

« En comparant les personnes qui ont joué au jeu avec leur propre avatar à celles qui ont joué avec l’avatar de leurs amis, nous avons pu tester l’effet de l’auto-similarité sans le confondre avec la familiarité », a déclaré Lucas. Cette étude n’a pas reproduit les conclusions de l’étude précédente, ce qui suppose que les découvertes antérieures pourraient être dues à la familiarité plutôt qu’à l’auto-similarité en soi. 

Photo by unknown, CC0

Autrement dit, avoir un avatar ressemblant à quelqu’un que vous connaissez personnellement peut être aussi bon pour votre jeu que d’avoir un avatar qui vous ressemble… Étrange comme constat ! Si on y pense dans la pratique, cela veut dire que plutôt que de créer un avatar personnalisé pour chaque membre d’une troupe, on pourrait donc avoir un seul avatar qui ressemble à quelqu’un dans le groupe, et toute l’équipe pourrait en bénéficier – comparé à un avatar qui serait étranger.

Il est intéressant de préciser que les expériences des femmes avec des avatars auto-similaires ont finalement donné le même résultat qu’avec les hommes. Comme cette deuxième étude a utilisé encore plus d’avatars de haute-fidélité grâce au « fast avatar capture », le meilleur rendu (par exemple, du visage, des cheveux, des mains) a permis aux femmes de ressentir plus de plaisir à jouer avec leur propre avatar.

Les nouveaux résultats révèlent combien il est important d’examiner attentivement la mesure dans laquelle les avatars auto-similaires de haute-fidélité s’alignent sur le but et la structure d’une expérience interactive avant de décider si cela vaut la peine d’investir du temps et de l’argent. 

Photo by Garrett Morrow, CC0

Pour aller plus loin dans cette pensée, on peut mettre en parallèle ce sujet de l’avatar auto-similaire avec le fait que certains types de jeux nécessitent de jouer en tant que soi-même et que les actes du joueur vont influencer directement sa vie réelle.

Un des meilleurs exemples reste les jeux de casinos et de poker : Ils sont la plupart du temps disponibles via des applications sur téléphone, ordinateurs, tablettes, permettant ainsi au joueur de pratiquer le jeu dans n’importe quelle moment du quotidien (dans les transports, en attente d’un rdv, à la pause déjeuner…).

Dans ces jeux, nous jouons en tant que nous-même, et ce qui arrive, arrive réellement dans notre vie, peu importe comment et où nous jouons. Cela est sans doute une des raisons qui font la beauté d’un shoot d’adrénaline pure, et une expérience de jeu intense. On imagine alors bien comment un avatar auto-similaire dans ce type de jeux pourrait être un énorme pas en avant pour une expérience totalement immersive..

L'AUTEUR
Lecomte

Lecomte

Streamer chez Gamespell et rédacteur, vous aimez Iron-man? car je suis Tony